?>
Troisième pèlerinage au monde après Rome et Jérusalem, le pèlerinage vers le tombeau de saint Martin de Tours, appelé gallicana peregrinatio est un des plus anciens pèlerinages de la Chrétienté occidentale, antérieur à Saint-Jacques-de-Compostelle. Martin de Tours mourut le 8 novembre 397 à Candes-Saint-Martin. L’évêque de Tours fut ramené dans sa ville épiscopale trois jours après sa mort pour y être inhumé. Le tombeau devait devenir un des lieux de pèlerinage les plus fréquentés dans le monde. Plusieurs basiliques furent reconstruites à l’emplacement même du tombeau. Au 11e siècle, par ses dimensions (114 m de longueur et 24 m de hauteur sous voûte) et son ordonnance, la basilique préfigurait, un demi-siècle à l’avance, les grandes églises de pèlerinage, en particulier celle de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle fut totalement détruite à la Révolution. En 1834, le culte de saint Martin était tombé en désuétude. Le 14 décembre 1860, le tombeau de saint Martin était retrouvé grâce à Léon Papin-Dupont ! Une nouvelle basilique a été construite sur les plans de l’architecte tourangeau Victor Laloux de 1887 à 1902, dans un style romano-byzantin. C’est l’actuelle basilique Saint-Martin. 
Basilique Saint-Martin
France
47° 23' 33.0216" N, 0° 40' 58.7568" E
FR
Facebook Twitter