?>
Au 5e siècle, pour recevoir la multitude des pèlerins qui accouraient de toutes parts au tombeau, les moines de Saint-Martin bâtirent plusieurs hospices. Des hôtelleries particulières s’établirent aussi, ainsi que des activités de toutes sortes, à la fois artisanales et commerciales : des boutiques de changeurs, où les étrangers changeaient leur monnaie (en effet, parmi les privilèges les plus importants de l’Abbaye de Saint-Martin, était celui de battre monnaie : la Livre Tournois), des boutiques d’orfèvres, où l’on achetait des ex-voto, des vases sacrés et des images de plomb ou d’argent, des cordonniers, des tisserands… Plusieurs monastères, des oratoires, des églises, se bâtirent à l’ombre de la basilique. Au 10e siècle, on ne comptait pas moins de vingt-huit églises autour de Saint-Martin. Ainsi grandit la Martinopole, la ville de Saint-Martin. De 904 à 918, la cité nouvelle s’entoura d’une enceinte fortifiée, et prit le nom de Château-neuf (Castrum Sancti Martini).
La Martinopole (Vieux Tours)
12 Place Plumereau
37000 tours
France
47° 23' 39.9012" N, 0° 40' 54.3144" E
FR
Facebook Twitter