?>


RENOVATION DE LA STATUE DE SAINT MARTIN
316 – 2016, une histoire à partager…



La Ville de Tours donne rendez-vous à tous les Tourangeaux SAMEDI 15 OCTOBRE de 10h à 13h pour assister à la remontée de la statue de saint Martin sur le dôme de la basilique (rue des Halles). La statue rénovée est exposée dès le vendredi 14 octobre à partir de 16h place de Châteauneuf ; l'occasion d'aller admirer, une dernière fois, le travail de rénovation réalisé.


UN PEU D'HISTOIRE...
La construction de la basilique Saint-Martin débute en 1886 et s’achève en 1902. Alors que l’architecte Victor Laloux prévoit dans ses esquisses préparatoires de coiffer d’une croix le sommet du dôme, il décide finalement d’y faire poser la statue de saint Martin, culminant à 51 mètres au-dessus du sol. Pour cela, Victor Laloux choisit le sculpteur Jean-Baptiste Hugues (grand prix de Rome). L’architecte fera à nouveau appel à lui pour réaliser, en 1898, deux des quatre statues allégoriques de la façade de la gare (celles représentants les villes de Nantes et de Limoges). Puis en 1899, il commande au sculpteur une partie du décor de la façade du nouvel Hôtel de Ville, à savoir les figures allégoriques sur le fronton du pavillon oriental : l’Education et la Force.

Jean-Baptiste Hugues choisit de représenter Saint Martin dans son habit d’évêque, à la manière byzantine, pour être dans le style de l’édifice (avec un pallium jeté sur les épaules). D'autres ornements également empruntés à cette époque couvrent différentes parties de la mitre, de la tunique et des gants. Le saint évêque est orienté vers le porche d'entrée, bénissant sa ville. La statue en bronze est coulée en 1889 par le fondeur parisien Thiebaut.
Bénite par l'archevêque le 12 novembre 1889, elle est posée sur le dôme de la basilique le 14 novembre 1889, en présence de l'architecte et de l'artiste. La statue est divisée en trois parties pour faciliter le montage. Colossale mais réalisée avec beaucoup de finesse, l'œuvre mesure 4,25 mètres et pèse 1 tonne 700. On peut en apprécier la monumentalité et la qualité par le buste en plâtre que le sculpteur a fait réaliser vers 1890, à la taille réelle du modèle original, et qui est aujourd'hui exposé dans la basilique.
 
La statue qui couronne le dôme de la basilique n'est pas seulement une œuvre d'art. C'est aussi un objet de piété, car avant son installation, les autorités religieuses placent dans le bras de la statue des reliques de sa propre personne, de saint Brice qui a élevé l'oratoire primitif, de saint Perpet auteur de la première basilique et de saint Grégoire de Tours, historien des Francs.


photo Ville de Tours : boîte des reliques trouvée dans le bras droit de la statue, lors de la dépose en février 2014

Avec le temps, des résidus de dorure apparaissent sur divers ornements nécessitant une restauration de la statue. La rénovation dure 4 mois. Elle est réalisée par l’entreprise SOCRA et porte sur le traitement des traces d’oxydation et leurs remplacements par des éléments inoxydables. La finalité étant de redonner à la statue ses dorures originelles telles qu’elles figuraient sur les attributs épiscopaux : une partie de la mitre (coiffe de l’évêque), la crosse, le bras droit, les ornements du pallium (tunique), la bague, le bas de la chasuble…



La statue rénovée retrouve aujourd’hui sa place sur le dôme de la basilique et dans le paysage tourangeau. Au préalable, les reliques seront remises à leur place dans le bras de la statue par les autorités religieuses, tandis que Serge Babary, Maire de Tours, déposera un parchemin portant sur le travail de rénovation effectué.
 
La Ville de Tours remercie les mécènes et les donateurs qui ont contribué à la rénovation du dôme et de la statue.
La souscription continue afin de permettre la poursuite des importants travaux de restauration de la couverture.


 
Facebook Twitter