?>
Premier des monastères de la Gaule avec Ligugé, et plus particulièrement premier des monastères épiscopaux, il prit le nom de « Major Monasterium ». Sulpice Sévère le nommait simplement « Monastère de Martin ». Regrettant sa vie cénobitique, Martin devenu évêque de Tours malgré lui le 4 juillet 371, chercha un lieu de retraite, d’où il pourrait revenir facilement aussi souvent qu’il était nécessaire. À deux milles environ des murs de Tours, sur la rive nord de la Loire, il choisit au pied du coteau un lieu solitaire et sauvage, pour vivre comme il l’avait fait en 360 à Milan et dans l’île de Gallinaria sur la Côte Ligure, puis pendant dix ans à Ligugé (361-371). Sulpice Sévère décrit le lieu comme suit : « Cette retraite était si écartée qu’elle n’avait rien à envier à la solitude d’un désert. D’un côté, en effet, elle était entourée par la falaise à pic d’un mont élevé et le reste du terrain était enfermé dans un léger méandre du fleuve ; il n’y avait qu’une voie d’accès et encore très étroite ». 
Ancienne Abbaye de Marmoutier
France
47° 24' 6.5808" N, 0° 43' 2.1864" E
FR
Facebook Twitter