?>
Partis de Candes, après deux jours de navigation sur la Loire, les moines arrivèrent le 11 novembre sur les rives tourangelles avec le corps de saint Martin. En passant devant la presqu’île de Berthenay, dit une légende, la barque faillit chavirer, mais l’esquif continua sa route et aborda au port de Tours. L’évêque fut alors déposé sous un abri provisoire, parmi les cabanes de pêcheurs en Loire. Peu de temps après, le site de son premier reposoir sur la grève fut considéré comme un lieu sacré et devint «le Petit Saint-Martin». La tradition conserva ces dires, et au 14e siècle une pieuse «frairie» se forma pour édifier l’église actuelle à l’emplacement où le corps du Saint avait été, dit-on, primitivement déposé. De ce sanctuaire, il subsiste d’importants vestiges, et la rue où s’élèvent ces ruines se nomme rue du Petit Saint-Martin, par opposition avec la grande Basilique.
Ancienne chapelle du Petit-Saint-Martin
France
47° 23' 39.7176" N, 0° 40' 44.5404" E
FR
Facebook Twitter